✨✨✨ 52 DEFIS A RELEVER ENSEMBLE POUR 2019 ! ✨✨✨

 

Mes très chers Sboons,

Il est temps de dire au revoir à 2018 pour laisser place à la nouvelle année !

J’ai toujours adoré la fin d’année car c’est selon moi le moment idéal pour faire un bilan : que s’est-il passé pour vous l’année dernière ? Qu’avez-vous réussi ? Où avez-vous échoué ? Comment s’améliorer ? Toutes ces questions qui nous permettent, au fil du temps, de devenir une meilleure version de nous-même.

Nous avons tous des aspirations différentes, et des souhaits, et il n’y a qu’en prenant le temps de faire le bilan que nous parvenons à établir un plan d’attaque pour l’avenir.

J’aimerais donc avant tout vous souhaiter une excellente année 2019, qu’elle soit placée sous le signe de la sérénité et de la santé pour vous et vos proches !

 

Nous avons devant nous 52 semaines avant le prochain gros bilan. 52 semaines, c’est à la fois long si on s’arrête devant le chiffre, ça permet de réaliser des tonnes de choses, mais aussi très court, parce qu’on sait tous que le temps passe toujours « trop vite ». Se laisser penser qu’« on a le temps », c’est prendre le risque d’arriver à la fin de l’année sans avoir accompli la moitié des choses qu’on s’était fixées au départ.

Alors pour remédier à ça, quoi de mieux que de se fixer de petits objectifs réguliers ?

 

Il y a, parmi tant d’autres choses, un domaine qui me tient tout particulièrement à cœur pour cette nouvelle année. Pour certains, vous aurez sûrement deviné de quoi je souhaitais vous parler… Il s’agit d’ECOLOGIE. Je sais, on en entend déjà parler à toutes les sauces, si bien qu’à nos oreilles les expressions « réchauffement climatique », « sauver la planète », « 0 déchet » ou « préserver l’environnement »sonnent plus comme une chanson de fond, une rengaine, qu’un véritable mantra alarmant. Ça ronronne doucement en toile de fond et puis… Bon, oui on est tous au courant finalement. Donc c’est que ça va aller. C’est qu’on a une prise de conscience, ah oui, voilà, c’est bien ça, la prise de conscience.

Oui c’est bien, mais sans action concrète et à impact, ça ne veut pas dire grand chose. Si tout cela se met à devenir un ronronnement en 2ndplan, c’est parce que cela fait déjà des années que les experts tentent de nous alarmer sur le fait que nous courrons très clairement à notre perte si nous ne changeons rien. Que tout va très, très, très mal. Et puis ensuite, là-dessus, il y a le politique, le marketing, les climato sceptiques, et, le pire de tout, nous-mêmes, qui préférons nous cacher la réalité parce que c’est tout sauf agréable… qui viennent passer dessus. Alors on finit par s’y habituer et à y prêter moins attention, même si on sait au fond que c’est vraiment très important.

C’est très difficile de lutter contre tout un système, et encore plus quand on se sent tellement dépassé, petit et démuni qu’on se demande à quoi cela servirait vraiment, à notre échelle, de faire tous ces efforts. 

Bein oui, c’est vrai, à quoi ça sert alors que le patron de Total, lui, il prend l’avion 3 fois par semaine, il roule en BM et il pollue plus en 3 jours que tout le petit peuple ne pourra jamais le faire en toute une vie ?

Et puis on nous parle de croissance hein, alors si on consomme moins, ça va faire du chômage non ?

En plus, franchement, c’est pas 1 paille/1 t-shirt/1 plat picard qui va changer les choses, y’a un moment faut arrêter aussi (parole de 7 milliards d’individus).

 

J’ai plusieurs choses à répondre à cela. 

 

La première, c’est que la déresponsabilisation collective n’a jamais été une solution à aucun problème. 

« Oui mais c’est au gouvernement/aux industriels de faire quelque chose » : les gros poissons ne feront JAMAIS RIEN sans alarme d’en bas. Leur crainte, ce n’est pas la planète, c’est leur place au sommet.

Et toi, oui toi, dans tout ça, c’est pas ton vote qui compte : c’est ton euro.

Mon euro, c’est ma voix dans le système, et ça, personne ne me l’enlèvera.

Le portefeuille a toujours eu plus d’impact que tout le reste.

Si personne n’achète de t-shirt Zara, Zara va arrêter de produire des t-shirts. Si tu ne veux plus manger de jambon aux antibios, Herta va être contraint de produire des steaks végétariens. Si je préfère réparer mon ordinateur plutôt que d’en acheter un, les postes de vendeurs seront reconvertis en réparateurs.

CQFD.

La seconde, c’est qu’on n’a jamais vu un marathonien s’engager dans une course en s’imaginant qu’il sera impossible d’arriver au 42kilomètre. Chaque pas est une étape, chaque kilomètre compte, et c’est bien évidemment la capacité d’endurance qui sera déterminante.

Chaque chose après l’autre. Ne dites pas « c’est vraiment trop compliqué, je n’y arriverai jamais », dites plutôt « bon, et si je commençais par cette petite chose ? ». 

Souvenez-vous toujours : un pas, puis l’autre.

Tout comme on ne perd pas en quelques jours les 15 kilos qu’on a pris sur une année entière, le système actuel ne s’est lui non plus pas construit en un jour : alors n’espérez sûrement pas parvenir à le démanteler en quelques semaines.

Enfin, n’oubliez jamais cette devise : soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. Tous les grands héros ont, à un moment de leur vie, incarné cette idée.

Souvenons-nous par exemple de Rosa Park quand elle a décidé, envers et contre tous, de s’asseoir à l’avant du bus. C’était elle, le changement.

En incarnant ce changement, c’est un modèle que vous donnerez aux autres.

C’est l’effet papillon !

Nous sous-estimons à tort l’impact que nos actions peuvent avoir, alors qu’en réalité prendre exemple sur quelqu’un est le moyen le plus rapide d’assimiler un changement. Vous montrez l’exemple, et d’autres vous suivrons. 

Alors maintenant que vous êtes bien motivés, remontés à blocs, et prêts à engager des changements pour cette nouvelle année (d’ailleurs, je vous parle ici d’environnement, parce que c’est ce qui me tient à cœur, mais cela fonctionne pour n’importe quel autre domaine), je vous laisse avec une liste de 52 astuces classées par catégories, de quoi se lancer un challenge par semaine jusqu’à la fin de l’année. Il y a bien sûr tellement d’autres choses que vous pouvez faire, dans lesquelles vous pouvez aussi vous engager. J’espère au moins que ces idées pourront donner un premier aperçu de tout ce qu’il est possible de changer ! Et croyez-moi, c’est aujourd’hui loin d’être une contrainte pour ma part : ce sont des automatismes qui ont vraiment changé ma façon de voir les choses, et qui font vraiment beaucoup de bien au moral pour laisser place à l’essentiel !

Sur ce, encore mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année, et par-dessus tout, joie et santé de fer pour vous et tous vos proches.

Your Happy Sboon

 

Les premiers pas

1)   Trier ses déchets (et se renseigner sur les sites officiels pour bien comprendre comment ça fonctionne !)

2)   Coller un autocollant « STOP PUB » sur sa boîte aux lettres

3)   Vider ses boîtes mails régulièrement et se désabonner des newsletters

4)   Refuser tout type de tracts ou d’échantillons gratuits

5)   Baisser son chauffage de quelques degrés (19° dans la pièce, 17 dans les chambres)

6)   Faire un grand tri chez soi pour donner à des associations

7)   Se munir d’une gourde/thermos pour ne plus acheter de bouteilles en plastique

8)   Garder toujours un petit set de couverts dans son sac

9)   Garder toujours un sac en rab’ sur soi

Les courses – l’alimentation

10)Faire des listes de courses pour acheter moins mais mieux et réduire le gaspillage

11)Consommer moins de viande et de poisson (et privilégier les commerces de bouche)

12)Se munir de sacs à vrac pour acheter ses fruits et ses légumes

13)Se munir de sacs de course pour ramener ses achats

14)Consommer un maximum bio, local et de saison

15)Faire plus de courses en vrac

16)Prendre le temps de cuisiner pour éviter les produits industriels et sous plastique

17)Souscrire un abonnement dans une AMAP pour les fruits et les légumes

18)Amener ses propres contenants chez le fromager, le boucher…

19)Utiliser un sac à pain pour la boulangerie

Des objets durables

20)Remplacer ses mouchoirs en papier et le sopalin par des chiffons, mouchoirs et serviettes en tissu lavables

21)Remplacer l’aluminium et le film plastique par des Bees’ Wraps et des Tupperware

22)Refuser les pailles dans les bars, les remplacer par des pailles en bambou à la maison si nécessaire

Les habitudes dans la salle de bain

23)Prendre des douches rapides plutôt que des bains et couper l’eau quand il est non nécessaire qu’elle continue à couler

24)Faire des « toilettes de chat » lorsque la douche n’est pas nécessaire

25)Remplacer ses cotons jetables par des cotons lavables

26)Remplacer sa brosse conventionnelle par une brosse à dents en bambou

27)Remplacer ses cotons-tiges par un oriculi

28)Choisir des cosmétiques bios et de marques engagées

29)Se laver avec des savons et shampoings solides

30)Utiliser un dentifrice solide rechargeable

31)Passer à la cup ou aux serviettes lavables pour les menstruations

La consommation au quotidien

32)Réduire sa consommation générale

33)Acheter des vêtements d’occasion et éviter la fast-fashion

34Eviter les enseignes de grosse distribution type McDo/Starbucks…

35)Privilégier les achats à proximité, sans livraison

36)Prendre un abonnement à la bibliothèque ou privilégier les livres d’occasion

37)S’inscrire sur un site de prêt et d’échange pour éviter les achats inutiles (MyTroc)

38)Patienter une dizaine de jours avant tout achat pour éviter les dépenses compulsives

39)Privilégier la réparation au rachat

En vacances

40)Privilégier les vacances dans des lieux à proximité accessibles en train

41)En déplacement, choisir un logement responsable (éviter les all-inclusive)

42)Eviter les grosses stations très touristiques

43)S’orienter vers des activités responsables (ex d’activités non responsables : jet-ski, croisières, spectacles d’animaux…)

44)Boycotter les boutiques de souvenirs « made in China »

En vrac

45)Marcher pour les courts trajets et préférer les transports en commun à la voiture

46)Changer de banque pour se tourner vers celles finançant des projets responsables

47)Bannir les gobelets en plastique (soirées, machines à café…)

48)S’intéresser au minimalisme

49)Privilégier les cadeaux utiles, faits maison ou d’artisans, sans papier cadeau

50)Composter ses déchets organiques

51)Se demander « à quoi voulons-nous vraiment employer notre temps » et ainsi, peut-être, (re)découvrir/profiter plus de ses hobbies !

52)Le plus important : en parler avec bienveillance autour de soi !

 

Pour partager ce défi avec vos proches, vous pouvez joindre le PDF ci-dessous 🌱

52 defis pour 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s